Analyses

Premier confinement en Pays-de-la-Loire : une perturbation économique davantage que sanitaire

PAR MAËLYS BOUYSSOU

Comment le confinement du printemps 2020 a-t-il été vécu dans des départements peu affectés par l’épidémie de Covid-19 ? Cette stratégie de réduction des risques sanitaires s’est imposée de manière uniforme sur tout le territoire national alors que, contrairement à d’autres maladies infectieuses, son virus est d’abord caractérisé par une forte hétérogénéité spatiale. Dans quelle mesure les habitant·e·s de la Loire-Atlantique, du Maine-et-Loire, de la Mayenne, de la Sarthe et de la Vendée ont-ils été inquiet·e·s face à la crise sanitaire ou irrité·e·s par sa gestion publique entre mars et avril 2020 ? Maëlys Bouyssou, étudiante en 2e année de master à l’Université de Nantes, livre ici les résultats d’une étude menée dans le cadre d’un stage au Centre Nantais de Sociologie et montre tout l’intérêt d’une analyse localisée dans une région assez contrastée.

Lire la suite de l’article « Premier confinement en Pays-de-la-Loire : une perturbation économique davantage que sanitaire »


La Croix-Rouge et la Covid-19 en Russie. Quelles continuités et transformations de l’action sociale à un niveau local ?

PAR KONSTANTIN SHOROKHOV

« En cette période difficile pour tous, nous essayons de répondre aux défis auxquels nous sommes confrontés »1, c’est entre autres par ces mots que la Croix-Rouge russe caractérise son action dans la période de la crise sanitaire mondiale. Composante du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge2, elle agit selon leurs statuts et s’engage à protéger la vie et la santé de la personne humaine, notamment dans les situations d’urgence, et à œuvrer à la prévention des maladies et au développement de la santé3. En effet, elle œuvre depuis 18674 et constitue ainsi la plus vieille organisation humanitaire et l’une des associations les plus connues en Russie. Actuellement, elle s’efforce d’aider et de soutenir l’État et les organismes de santé dans les circonstances de la pandémie de Covid-195. Ce faisant, elle joue le rôle d’auxiliaire des pouvoirs publics dans le domaine humanitaire prescrit par les statuts du mouvement6. Des questions se posent en lien avec cette crise sanitaire sans précédent : de quelle manière agit-elle sur l’action de la Croix-Rouge ? Induit-elle des transformations de ses activités, et si oui, lesquelles ? Enfin, s’il y a des transformations, quelle continuité peut-on tracer alors dans son action ?

Lire la suite de l’article « La Croix-Rouge et la Covid-19 en Russie. Quelles continuités et transformations de l’action sociale à un niveau local ? »


COVID-19 en Suisse : gestion de crise médicale, réouverture économique

par Céline Mavrot7 et Fritz Sager8

À l’instar de ses voisins européens, la réponse de la Suisse à la première vague de la crise du COVID-19 (janvier à juin 2020) s’est traduite par des mesures fortes de santé publique (semi-confinement, interdiction des rassemblements dans l’espace public, fermeture des bars et restaurants…), basées sur les recommandations médicales. Dans le cadre des pouvoirs lui étant octroyés dans le cadre de l’état d’urgence, le Conseil fédéral a fait une place inhabituelle à l’expertise médicale. À mesure de la réouverture du printemps et de l’été 2020, le débat s’est toutefois rapidement déplacé de la santé vers des considérations économiques. Les tendances néo-corporatistes caractéristiques du système suisse se sont alors réaffirmées durant la sortie de crise, en faveur des revendications catégorielles d’acteurs traditionnels du jeu politique.

Introduction : gestion de la crise et style décisionnel

La Suisse a été fortement touchée par le COVID-19. Pays de taille restreinte au cœur de l’Europe, la Suisse se caractérise par la forte concentration de sa population9 une grande mobilité interne ainsi que des échanges soutenus avec ses cinq pays limitrophes10. Elle a été l’un des pays européens les plus affectés par l’épidémie entre mi-mars et mi-avril 2020, et a même été le pays au plus haut taux d’infection par habitant à la fin du mois de mars11, devant la Chine et l’Italie. L’épidémie s’est initialement déclarée dans le canton italophone du Tessin, voisin de l’Italie. Entre les premières mesures prises à la fin du mois de janvier jusqu’à l’abrogation de la « situation extraordinaire » le 19 juin, le gouvernement national – le Conseil fédéral – s’est, dans un premier temps, largement appuyé sur les recommandations médicales des expert·e·s internes et externes à l’administration, avant de faire la part belle aux intérêts sectoriels des principaux acteurs économiques du pays.

Lire la suite de l’article « COVID-19 en Suisse : gestion de crise médicale, réouverture économique »


Une résistance coûte que coûte ? Le rapport militant à la « continuité pédagogique » d’un professeur des écoles durant le confinement

PAR ÉTIENNE GUILLAUD

Le Projet isolé de recherche-action sur le télétravail des enseignant-e-s (PIRATE), coordonné avec Gabrielle Lecompte-Ménahès, tente de renseigner les conditions de travail des enseignant-e-s syndiqués de la maternelle à l’université des départements du Finistère, de la Loire-Atlantique et de l’Ille-et-Vilaine durant la période de la crise sanitaire liée au Covid-19. Face à la situation sanitaire, le gouvernement a décidé de la fermeture des établissements et du confinement d’une grande partie de la population, obligeant les enseignant-e-s comme les élèves et étudiant-e-s à travailler à domicile. Le public enquêté est constitué principalement de syndiqué-e-s, « simple adhérent-e-s » ou militant-e-s fortement impliqué-e-s, afin d’interroger l’engagement militant dans la période et d’élaborer des outils de formation et d’information autour du télétravail dans l’éducation nationale qui seront à leur disposition. Dans un premier temps, les enseignant-e-s enquêté-e-s ont eu pour consignes de tenir un journal de leur travail en confinement en décrivant leurs pratiques, leurs conditions de vie et de travail, les relations professionnelles entretenues ou bien encore les émotions ressenties durant la période. Dans un second temps, actuellement en préparation, les participant-e-s pourront devenir à leur tour des enquêteurs par la lecture croisée de leurs journaux, la réalisation d’entretiens collectifs et individuels et des temps d’analyse collective de l’ensemble des matériaux.

Lire la suite de l’article « Une résistance coûte que coûte ? »


Salles de fitness : la parade d’Instagram ?

Par Joseph Godefroy

Le confinement lié au Covid-19 semble pousser les influenceurs fitness, davantage habitués à la mise en scène de leur corps qu’à la transmission de contenu éducatif, à faire évoluer les images qu’ils diffusent quotidiennement sur les réseaux sociaux numériques vers des entraînements à réaliser à domicile. Dans le même sens, pour faire face à leur fermeture forcée, les salles de fitness investissent les réseaux sociaux pour diffuser des séances de sport dites « en live ». Loin de s’apparenter à une forme habituelle d’enseignement sportif, la production de ces deux types d’acteurs participe à construire un espace numérique où les incitations à la pratique physique vont bon train. […]

Lire la suite de l’article « Salles de fitness : la parade d’Instagram ? »


Quelques données sur l’épidémie de Covid-19

Par Tristan Poullaouec

Face au flot d’informations et à l’incertitude de la situation, un sociologue spécialiste de l’école et des investigations quantitatives cherche à comprendre l’épidémie de Covid-19 en se familiarisant avec les concepts de base de l’épidémiologie, discipline médicale qui étudie les maladies épidémiques, leurs modes de contagion et les moyens de les combattre et qui a beaucoup d’affinités avec la statistique. […]

Lire la suite de l’article « Quelques données sur l’épidémie de Covid-19 »


Chaque pays, en fonction de son système de soins, choisit ses morts !

Par sylvie Morel

Le 27 mars, dans l’émission de Jean-Jacques Bourdin, Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France (FHF), l’affirme : « Oui, il y des témoignages qui effectivement nous racontent que oui, parfois, il y a des patients qui sont prioritairement pris et d’autres à qui on ne peut pas offrir une prise en charge identique. Donc aujourd’hui, il y a des choix douloureux parfois qui sont faits. » Depuis quelques jours, on pouvait en effet lire sur les réseaux sociaux le témoignage de soignant.e.s qui nous alertaient de la décision qui avait été prise dans certains hôpitaux de ne pas réanimer (« sauver ») certain.e.s patient.e.s. On y apprend plus précisément que, face à la pénurie de lits de réanimation (7000 en France contre 25 000 en Allemagne par exemple), de gel hydroalcoolique, de masques, de tests de dépistage, de surblouses, mais aussi de personnel soignant dont les effectifs, faut-il le rappeler, ont été drastiquement réduits ces dernières décennies, des médecins sont contraints de faire un choix difficile, intolérable, entre les patient.e.s pouvant accéder aux soins de réanimation et ceux qui n’y auront pas accès. […]

Lire la suite de l’article « Chaque pays, en fonction de son système de soins, choisit ses morts ! »

  1. « Aide alimentaire dans une situation de crise », site internet du Comité régional de Novgorod de la Croix-Rouge russe : https://redcross53.ru/produktovaya-pomoshh-v-krizis/ (en russe, consulté le 30 mai 2020). []
  2. Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge réunit le Comité international de la Croix-Rouge, la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et 192 Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, dont la Croix-Rouge russe : https://www.ifrc.org/en/who-we-are/ (en anglais, consulté le 30 mai 2020). []
  3. Statuts et règlement du Mouvement International de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (adoptés par la XXVe Conférence internationale de la Croix-Rouge à Genève en 1986 et amendés en 1995 et 2006), 2015, 32 p., p. 5. []
  4. « L’histoire de la Croix-Rouge de la bataille de Solferino jusqu’à nos jours », site internet de la Croix-Rouge russe : http://www.redcross.ru/o-nas/istoriya (en russe, consulté le 30 mai 2020). []
  5. « Le travail des comités de la Croix-Rouge russe du district fédéral du Nord-Ouest dans la situation de propagation de la Covid-19 », site internet de la Croix-Rouge russe : http://www.redcross.ru/news/rabota-otdeleniy-rkk-na-territorii-szfo-v-situacii-rasprostraneniya-covid-19 (en russe, consulté le 30 mai 2020). []
  6. Statuts et règlement du Mouvement International de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, loc. cit. []
  7. David Geffen School of Medicine  University of California – Los Angeles (UCLA) USA []
  8. KPMCenter for Public Management  Université de Berne   Suisse []
  9. La densité de la population en Suisse est près de deux fois plus élevée qu’en France. La Suisse compte une population de 8’632’703 habitant·e·s (population résidente permanente) en 2020, sur un territoire de 41’285 km2. Office fédéral de la statistique : https://www.bfs.admin.ch/bfs/fr/home/statistiques/population/effectif-evolution.assetdetail.14027793.html et https://www.bfs.admin.ch/bfs/fr/home/statistiques/espace-environnement/utilisation-couverture-sol.html [consultés le 10.11.2020] []
  10. La France, l’Allemagne, le Liechtenstein et l’Autriche et l’Italie. []
  11. https://www.businessinsider.com/coronavirus-cases-per-capita-chart-countries-2020-3 [consulté le 08.09.2020] []